fbpx

Perte
d’exploitation et covid-19

Voici comment être indemnisé

Restaurateurs, hôteliers, commerçants et autres entreprises, vous êtes nombreux à avoir été impactés par la crise sanitaire covid-19. Mais bonne nouvelle ! Les pertes d’exploitation causées par les interruptions et les baisses d’activité sont peut-être couvertes par vos contrats d’assurance multirisques professionnelle. Comment ? Grâce à une garantie perte d’exploitation à laquelle vous avez peut-être souscrit et qui peut vous permettre d’être indemnisé pour le préjudice subi.

Recevez l’avis d’un avocat expert en droit des assurances

100 % gratuit et sans engagement

Dans votre boîte email sous 48 H !

Déjà 71 victoires en justice !

82 102 € d’indemnisation moyenne ! *

* montant moyen des provisions accordées par les tribunaux, sur 90 décisions recensées contre AXA (du 10 juin 2020 au 26 avril 2021)

Vous accompagner efficacement

800

contrats d’assurance analysés depuis mars 2020

30%

de ces contrats garantissent l’indemnisation de la perte d’exploitation

300

dossiers dont notre Cabinet fait le suivi

Qui sommes-nous ?

Avocats experts des litiges avec les assurances, nous analysons votre police d’assurance afin de vérifier si vous avez droit à l’indemnisation des impacts de la crise du coronavirus sur votre activité professionnelle.

Maître Guillaume Aksil
Avocat en Assurance

Avocat spécialiste en droit des assurances. 10 ans d’expérience en contentieux judiciaire. +500 décisions de justice à son actif dont la plupart en assurance. Avocat de +300 restaurateurs et chefs d’entreprises, dont 71 ont d’obtenu l’indemnisation de leur perte d’exploitation par une décision du Tribunal de Commerce.

Maître Manuel Meneghini
Avocat en Assurance

Avocat au Barreau de Paris, Me MENEGHINI exerce principalement en contentieux judiciaire en assurance et plaide partout en France.

Quel est notre prix ?

option n°1
0 €
+
25 % de l'indemnisation récupérée

Zéro frais à avancer : nous supportons tous les coûts de procédure et nous percevons uniquement un pourcentage sur l’indemnisation obtenue en justice.

option n°2
2000 € *
+
15% de l'indemnisation récupérée

Nous proposons un forfait de 2000 € HT pour vous accompagner. En cas de succès du recours, nous prenons 15% HT de l’indemnisation récupérée.

*Frais d’avocat

Comment nous vous aidons ?

Simple

Répondez à quelques questions en remplissant un formulaire.

3 MINUTES
Rapide

En moins de 48h, sachez si vous pouvez prétendre à une indemnisation.

GRATUIT ET SANS ENGAGEMENT
Complet

Des questions ? Échangez avec nos experts lors d’un rendez-vous téléphonique.

Tarif transparent

Vous avez le choix entre deux options de tarification.

Nous pouvons vous accompagner dans les langues suivantes : français, anglais, espagnol, chinois, vietnamien, russe, arménien.

Ce que nos clients disent de nous

On vous en dit encore plus ici sur la perte d’exploitation : Contrat d’assurance et fermeture administrative

En tant que professionnels, vous subissez la crise sanitaire Covid-19. La fermeture administrative a mis à l’arrêt de nombreuses activités, avec de fortes conséquences financières.

L’assurance perte d’exploitation consiste en une garantie particulière de votre contrat d’assurance multirisques professionnelle. Elle est optionnelle, mais fortement conseillée, donc très souvent souscrite par les professionnels qui voient en elle la solution pour faire face aux éventuels coups durs. En effet, elle a pour objectif d’aider les professionnels à faire face à un sinistre qui peut impacter leur activité, jusqu’à un arrêt total, pour des durées qui sont parfois très longues.

Contrat d’assurance : couverture de la perte d’exploitation

Un contrat d’assurance multirisques professionnelle permet une couverture étendue des biens, des activités et des responsabilités. Lors de la souscription, l’assureur vous a proposé différentes garanties. Vous avez pu opter pour une couverture perte d’exploitation. Cette garantie vise à vous apporter une indemnisation en cas de sinistre. Dans le cas présent, le sinistre est la fermeture administrative pour cause de pandémie Covid-19, qui a entraîné l’arrêt de votre activité.

Alors que votre chiffre d’affaires est à la baisse, vous devez continuer à assumer des charges fixes comme les loyers, votre rémunération et celle de vos employés, les impôts, les différentes charges courantes… L’assurance perte d’exploitation, lorsqu’elle est actionnée, vous indemnise de manière à pouvoir continuer à faire face à ces charges, pour ne pas mettre en péril votre activité.

Perte d’exploitation et litige avec mon assurance : et si mon assureur refuse de m’indemniser ?

Dès le premier confinement, des restaurateurs, des hôteliers et de nombreux professionnels concernés par la fermeture administrative se sont tournés vers leur courtier ou directement vers leur assureur. Leur objectif était de savoir si le contrat d’assurance pouvait leur permettre d’être indemnisés pour compenser leur baisse d’activité. Le premier réflexe a été de consulter les conditions générales et les conditions particulière du contrat d’assurance, afin de savoir si la garantie perte d’exploitation y figurait, et comment elle était rédigée.

Malgré la présence de cette garantie dans les contrats, certains assureurs ont toutefois refusé d’indemniser les professionnels qui les sollicitaient.

Ces refus d’indemnisation donnent lieu, depuis le début de la crise, à de très nombreux litiges assurance. Les avocats en assurance, dont nous faisons partie, sont sollicités pour résoudre ces litiges, à l’amiable ou en allant devant les tribunaux.

L’interprétation des clauses d’exclusion

Lorsque ces litiges sont portés devant les tribunaux, c’est le juge qui va regarder le contrat d’assurance. Dans ces cas de perte d’exploitation sans dommages (ce ne sont pas un incendie, ou une inondation, par exemple, qui ont forcé l’arrêt de l’activité) il doit interpréter les clauses exclusives : ce sont les clauses qui définissent les cas de figures où la garantie est limitée.

Que dit la justice dans les litiges avec les assurances ?

De nombreux professionnels, notamment des restaurateurs et des hôtels-restaurant, ont assigné leur assurance en justice.

Des tribunaux de commerce ont dont eu à se prononcer sur les clauses exclusives des contrats d’assurance. Dans de nombreux cas, les litiges ont été tranchés en faveur des professionnels : les juges ont confirmé que la garantie de l’assureur était due et que l’exclusion de garantie qu’il invoquait était inapplicable. Ces premiers jugements qui ont eu lieu à la fin de l’été 2020 ont fait jurisprudence. Plusieurs dizaines de décisions similaires ont été rendues par les juges des Tribunaux de Commerce à Paris et en région.

Les décisions en première instance

La plupart des décisions des tribunaux de Commerce, concerne des restaurateurs opposés à leur assureur. Ces assurés disposent d’une garantie dans leur contrat d’assurance pour prendre en charge leurs pertes d’exploitation en cas de fermeture administrative du fait d’une épidémie. L’assureur refusait d’appliquer cette garantie, en invoquant un motif d’exclusion : s’il existait un autre établissement, quel que soit sa nature ou son activité, situé dans le même département, fermé pour la même raison alors, la garantie perte d’exploitation n’était pas due. 

L’appréciation des juges en charge des dossiers

La plupart des juges ont estimé qu’en cas d’épidémie, il semble évident qu’il n’y aura jamais qu’un seul restaurant fermé dans le département. La clause d’exclusion, puisqu’elle n’est pas limitée (trop large) et qu’elle vide donc la garantie de sa substance, est illégale. C’est ainsi que dans ces jugements de première instance, les juges ont confirmé que l’assureur devait bien indemniser les restaurateurs.

Le cas AXA : litiges avec les restaurateurs

Ces décisions concernent des litiges entre des restaurateurs et leur assureur AXA. Nous avons à ce jour remporté 71 victoires contre cet assureur en justice depuis septembre 2020, au Tribunal de Commerce de Paris et dans plusieurs régions où nous avons plaidé.

La Cour d’Appel d’Aix-en-Provence a suivi le même raisonnement, considérant que la clause d’exclusion ne pouvait pas être appliquée, et a confirmé que l’indemnisation était due, dans une décision du 25 février 2021.

La presse parle de nous

ACTUS · 23 juillet 2021
Avis d’expert, Condamnation d’AXA en appel. Maître Aksil décrypte la condamnation d’AXA à indemniser un restaurateur marseillais
LIRE PLUS

Ce que nos clients ont appprécié

Nous venons de recevoir ce jour le virement de 31000€. Merci encore de votre aide sur le sujet.

Sylvie C.

DIRIGEANTE D'ESPACE DE LOISIRS, PUY-DE-DÔME (THIERS)

Un grand merci pour votre suivi et l’humain que vous mettez dedans. On se sent bien entouré grâce à vous.

Andreas B.

RESTAURATEUR, DANS L’AIN, (BOURG EN BRESSE)

Je tenais une nouvelle fois à vous féliciter pour votre efficacité. Je lis l’ensemble des messages sur le groupe WhatsApp. Vous êtes porteur d’espoir pour bon nombre de mes collègues.

Emmanuel L.

RESTAURATEUR, DANS LA VIENNE (CHASSENEUIL DU POITOU)

On vous en dit encore plus ici sur la perte d’exploitation

ACTUS · 26 avril 2021
Un nouvel espoir pour les hôteliers dans l’indemnisation des pertes d’exploitation
LIRE PLUS
ACTUS · 14 avril 2021
Tout savoir sur l’indemnisation de votre perte d’exploitation
LIRE PLUS